Stratégie linguistique (concepts)

Proposé par dans Articles blog

Élaborer votre stratégie linguistique

avec Le « LIPS » Languages Investment Plan Strategy
Le concept du LIPS a été développé en son temps par  Jean-luc Chevrier et Angelina Humen à l’usage des écoles de langues et des entreprises (futures ou actuelles) exportatrices. Cette planification d’une « stratégie langue » de l’entreprise dépasse le simple cadre de la problématique des cours de langues dans une réflexion et une compréhension d’une stratégie export liée aux stratégies  » pays » et au choix des langues de l’export. Au départ simple bilan linguistique et interculturel, son développement en fait un véritable outil de préparation à l’exportation. Il intègre non seulement les données linguistiques et interculturelles mais aussi les problématiques des acteurs de l’export (commerciaux, comptables…) et est lié aux pays de prospections envisagées pour révéler votre potentiel en ressources humaines à l’export.
Une équipe coach externe « langues de l’export », à la double sensibilité (et compétence) commerciale et linguistique, est nécessaire pour l’étude sur place et la rédaction d’un plan de stratégie « langues » en accompagnant vos prises de décisions stratégiques à chaque étape.
La méthodologie adaptée permet une planification des besoins en formation langues en symbiose avec la réalité du terrain et de l’emploi des langues en adéquation avec vos besoins réels, nécessaires et suffisants (Niveau individuel actuel, capacité et motivation individuelle, Besoin réel de l’entreprise, objectif de paliers, planification, mise en oeuvre, usage et adaptation ou correctif…
Le debriefing des voyages et de l’usage des langues sont le « service après vente » pour une progression continue et le « ROI » (retour sur investissement ou Réellement Opérationnel à l’International) les bénéfices de cette action!
Créez sa propre stratégie langue, c’est d’abord se poser les bonnes questions…et faire intervenir un « oeil extérieur »!Une journée d’entretiens individuels pour l’étude du potentiel ressources humaines en langues, export et interculturel , base de l’élaboration du « LIPS ».
Une écoute pour connaître les interrogations de chacun et pour définir les besoins de formation continue en langues, techniques export et interculturel individuel. Un conseil sur les formations et une sélection d’organismes ou de sociétés d’aide à l’export adaptés à la spécificité de l’entreprise et de ses besoins peuvent aussi vous être proposés sur demande par les intervenants..

Flash export: concept d’une journée découverte en entreprise

Développement: Jean-luc Chevrier, Angelina Humen.
Exporter c’est aujourd’hui une réflexion et une méthodologie rigoureuse en raison de la complexité et la diversité des connaissances nécessaires. La première et fondamentale porte d’entrée de l’export est le potentiel en ressources humaines (dont en priorité les langues étrangères) de l’entreprise. l’export c’est l’affaire de tous et un « flash export » est nécessaire pour motiver et informer tout l’effectif de l’entreprise.
Nous avons donc crée l’idée d’une journée « Flash export » découverte pour un un développement collectif de l’esprit export, du monde élargi des langues et de ses cultures, des aspects variés de l’administration des exportations et des problématiques de choix de marché.Une journée découverte et sensibilisation des milles et une facettes du monde de l’export
Quatre ateliers en entreprise et ouverts à tout l’effectif en fonction de leur implication et rôle à l’export :

  • Langues du monde
  • Interculturel
  • Techniques export
  • Commerciaux et marchés

Quels profits pour l’entreprise?

  • Des réactions, des réflexions et des décisions pour une réussite collective programmée à l’export.
  • Un bilan de compétence export pour l’action du responsable ressources humaines
  • Un dialogue en direct avec des experts et des acteurs expérimentés de l’export
  • Une volonté de développer l’esprit d’équipe « export ».
  • Affichage de la proactivité des dirigeants pour un nivellement par le haut de ses équipes.
  • Consolidation des acquis et sensibilisation à l’international
  • Benchmarking technique export.
  • Action de prévention des erreurs techniques export ou interculturelles.
  • Base ou source d’information ciblée
  • Une action participative en intra entreprise sans absence, ni déplacement
  • Un effet « salon » en entreprise
  • Une implication des hommes et des femmes de l’entreprise pour une prise de conscience collective (Pas de « laissé pour compte » sur le chemin de l’export).
  • Horizontalité de la démarche en phase avec la Gestion des Ressources Humaines actuelle

Commentaires (Angelina Humen)

Parce que nous savons qu’une entreprise qui planifie son internationalisation doit considérer au premier chef une évaluation de son potentiel et que sa réussite ne dépend pas uniquement d’une action réduite aux désidératas d’un marché, ou d’une formation ponctuelle en langues, mais une véritable réflexion englobant trois paramètres bien souvent dissociés : les langues, l’interculturel, l’export.  Sa capacité à confronter le monde sera alors, d’autant plus renforcé, qu’elle pourra choisir les leviers et les outils indispensables à pérenniser sa démarche export.
La mobilisation concertée du personnel au sein d’une entreprise qui se lance à l’export est en soi, un de facteurs de réussite. Les quatre ateliers permettront de vous donner un aperçu concret de ce sur quoi il faudra s’appuyer avant de mobiliser des actions collectives. La  formation, les prestations externalisées, les salons et autres démarches mis en œuvre par les entreprises, sont couteuses et sans garantie d’un résultat. Mobiliser son personnel, l’impliquer en partie à l’idée d’un atelier animé pour découvrir comment réussir son export c’est le défi que nous nous sommes fixés.
Chef d’entreprise, Manageur, Ressources Humaines, techniciens, transporteurs, employés, ont eu à faire d’une manière ou d’une autre avec la mondialisation. Parfois lors d’un voyage, d’une traduction, d’une formation ou d’une action plus ciblée. Nombreuses sont les anecdotes interculturelles, linguistiques et de l’internationalisation qui peuvent être retenues. Nous avons choisi certaines des plus marquantes pour sensibiliser les entreprises à réfléchir et à se questionner sur les techniques non improvisées.